Skip to main content

A l’occasion de la journée internationale des droits des femme, Mathilde, notre UX Designer, nous raconte son parcours et inspire les nouvelles générations à rejoindre les métiers du numérique.

8 mars, journée internationale des droits des femmes

 

A l’occasion du 8 mars, le groupe HELPLINE a créé l’action “L’IT au féminin” mettant en avant les différents parcours de ses collaboratrices. Mathilde, notre UX Designer, nous raconte dans cette interview ses débuts ainsi que son expérience au sein de nos équipes.

 

Bonjour Mathilde, savais-tu que ce sont des femmes qui sont à l’origine de l’IT ? Elles sont d’ailleurs les premières programmatrices au début du XXème siècle puis ont contribué largement à la création du développement de logiciels dans les années 1960.

J’étais au courant. Malheureusement, cela a complètement été effacé de l’Histoire en étant repris par des hommes. Je trouve dommage qu’on ne nous l’apprenne pas à l’école et qu’il faille faire des recherches pour en savoir plus à ce sujet. Je suis convaincue, qu’en tant que femmes, c’est à nous de remettre ce sujet en avant et de le faire connaître au grand public.

Peux-tu nous parler de ton parcours professionnel ?

Oui, passionnée d’art, j’ai d’abord fait des études dans ce domaine. Après avoir intégré une école d’art, j’ai ensuite suivi un cursus en arts appliqués et design. Cependant, lorsque je me suis lancée sur le marché du travail, toutes les entreprises que j’ai rencontrées en candidatant pour un poste de graphiste, me demandaient des compétences en développement Web. Je me suis donc tournée vers une première formation de 9 mois puis vers une formation diplômante en webdesign, coding et développement web. En parallèle, j’ai rejoint l’Ecole 42 pour encore mieux maîtriser le coding.

Après une expérience professionnelle au sein d’une startup comme web développeuse, j’ai eu envie de rejoindre une entreprise qui me permettrait d’effectuer d’autres missions.

Chez myConnectedCompany, j’occupe le poste de Développeuse Web et Graphiste. Avec cette double casquette, je participe à la conception des projets clients dans leur intégralité. En effet, pour chacun d’eux, je suis présente dès les premières étapes de réflexion sur l’expérience utilisateur et sur l’ergonomie. Je travaille également sur le webdesign puis sur le code de la solution développée. Grâce aux différentes facettes de mon métier, je suis en contact régulier avec les équipes marketing, développement, commerce, etc., ce qui me permet d’avoir une vue et une compréhension globales sur les enjeux des projets que je réalise.

« Aborder tous les aspects de la conception et de la création de projets tout en travaillant avec diverses équipes permet à chaque semaine d’être différente. C’est réellement très enrichissant et me permet de m’épanouir dans mon travail. »

En tant que femme dans l’IT, as-tu déjà dû faire face à des préjugés ?

Lorsque j’étais en formation, j’ai parfois été confrontée à des a priori, certains pensant que j’avais besoin d’aide pour comprendre les choses !

« En tant que femme dans un milieu très masculin, on peut aussi parfois se sentir un peu seule ou ressentir une différence de traitement, qui peut être positive ou négative en fonction des situations. Dans tous les cas, il faut avoir confiance en soi, ne pas douter de ses capacités ou de ses idées et savoir s’imposer ! »

Que conseillerais-tu aux jeunes femmes souhaitant se tourner vers l’IT ?

Je leur dirais de ne pas avoir peur des clichés ni d’imaginer qu’il n’est pas possible d’évoluer dans un milieu professionnel masculin. En prenant confiance en elles et avec le temps, elles sauront faire face à n’importe quelle situation qui pourrait être déroutante lorsque l’on est la seule femme dans un milieu d’hommes.

Je pense aussi plus généralement que le monde de l’IT est un monde très vaste où la diversité est le maître mot. Je suis profondément convaincue qu’il y a de la place pour tout le monde. C’est parce que nous arrivons dans cette industrie depuis différents horizons et métiers initiaux, avec nos expériences et nos vécus personnels, que ce secteur évolue si vite et est si passionnant.

Des Journées telles que celles des Droits de la Femme et de la Femme Digitale résonnent-elles en toi ?

Bien sûr je connaissais la date du 8 mars. En revanche, j’ignorais que celle de la Femme Digitale, le 17 avril, existait. Que ce soit dans mes études ou mes précédentes expériences, je n’en avais jamais entendu parler. Cela m’interpelle, je m’en sens directement concernée. Je suis heureuse que l’on mette en avant les femmes dans le numérique. Aujourd’hui, le digital représente le monde dans lequel nous vivons mais aussi le monde de demain. En tant que femmes, nous nous devons d’en faire partie et y prendre notre place sans attendre que les hommes nous en donnent la permission.

Parmi les films et séries que tu as pu voir, lesquels t’ont le plus marquée d’un point de vue du féminisme ?

Il y a quelques années, nous allions entre femmes de la famille à un festival annuel de films féministes organisé par une association de Bezon. Ces « cinés femmes » mettaient en avant des films militants. J’ai, ainsi, pu voir le film sur le parcours de Frida Kahlo qui m’a totalement bouleversé. Sensible à son art, j’ai découvert, grâce à ce film, certains pans de sa vie et de sa personnalité que j’ignorais. Il s’agissait d’une femme très forte, très indépendante et qui ne se laissait pas marcher sur les pieds.

Des films comme Erin Brokovitch ou l’affaire Josey Aimes sont aussi des films très forts, basés sur des faits réels et qui montrent des femmes déterminées et combattantes.

En matière de séries, je recommanderais Good Trouble. Cette série aborde de nombreux thèmes dont le féminisme, la diversité, le racisme, la grossophobie, sans jamais tomber dans les clichés. Je m’identifie beaucoup à l’une des héroïnes, jeune femme travaillant dans la Tech et plus précisément uniquement avec des hommes.

Elle est confrontée, dans son quotidien de travail, à des situations que j’ai pu vivre. Ce personnage m’inspire beaucoup pour prendre davantage confiance en moi et savoir comment mieux réagir en certaines occasions.